15 C
Paris
jeudi, 6 octobre 2022

Dossier médical sensible : suis-je obligé d’assurer mon prêt immobilier ?

AccueilAchat immoDossier médical sensible : suis-je obligé d'assurer mon prêt immobilier ?

Réponse en bref : Non, vous n’êtes pas légalement obliger d’assurer un prêt immobilier contracté auprès d’une banque. En pratique cependant, c’est souvent une condition sine qua none pour obtenir votre crédit immo.

Si comme beaucoup de français vous souhaitez investir dans la pierre, il vous faudra trouver un partenaire financier, autrement dit, une banque. Pour beaucoup de dossiers, c’est le niveau d’endettement qui posent problème. Cela aboutit généralement à un refus. Cependant, il existe des cas où c’est la santé (ou un dossier médical sensible) de l’emprunteur qui peut être un frein pour l’obtention du prêt. Dans ce cas, est-ce que la banque peut exiger la souscription à une assurance de prêt immobilier ?

Assurance prêt immobilier pour une personne à risque et seule

assurace credit immobilier

Comme il l’a été mentionné en introduction, la loi ne vous oblige pas à souscrire à une assurance pour votre prêt immobilier. Cependant, c’est la banque qui décide de l’octroi d’un prêt et celle-ci va la plupart du temps exiger une assurance pour votre emprunt. En effet, cette couverture va lui garantir le remboursement des échéances de votre crédit en cas de sinistre.

Avec un dossier médical sensible, la plupart des banques refuseront probablement le prêt. Une piste serait de proposer de vous couvrir uniquement pour la perte d’emploi.

Assurance prêt immobilier sur deux têtes avec un dossier médical sensible

Encore une fois, même s’il y a deux co-emprunteurs pour un crédit immo, il n’est pas obligatoire légalement d’avoir une couverture sur deux têtes. Toutefois, cela peut être un prérequis nécessaire pour la banque qui pourrait conduire à un rejet de votre dossier.

Outre l’obligation imposée par la banque, il faut garder en tête que le co-emprunteur est solidaire dans le remboursement du crédit. Autrement dit, en cas de problème avec la personne malade, c’est le co-emprunteur qui devra assurer seul les échéances du prêt. Sans assurance, cette situation peut s’avérer compliqué si les revenus ne permettent pas d’honorer le crédit.

Pour augmenter les chances d’octroi de prêt, deux pistes sont possibles :

  • Présenter des garanties alternatives telles que le privilège de prêteur de deniers. Cette garantie hypothécaire est peu coûteuse et fiable.
  • Passer par des délégations d’assurance, malgré un tarif plus élevé (car proportionnel au risque d’assurer une personne malade ou à risque)

En conclusion, il faut bien différencier le cadre légal et les conditions d’octroi de crédit des banques. Même si vous êtes une personne à risque, la loi ne vous contraint pas à couvrir votre prêt ; l’établissement bancaire au contraire le fera. Il est bon de rappeler cependant que vous n’êtes pas tenu de souscrire à l’assurance de votre banque. Vous pouvez passer par des des prestataires et courtiers en assurance pour augmenter vos chances de voir votre dossier accepté.

Sur les réseaux
D'autres conseils